Accueil / Machines à sous / L'Histoire des Machines à Sous

L'Histoire des Machines à Sous

La Liberty Bell de Fey La première machine à sous - la Card Bell - fut inventée à San Francisco par Charles August Fey en 1898. Ce mécanicien se passionnait depuis l'adolescence pour les alors très populaires roulettes automatiques, dont il avait déjà fabriqué son propre modèle en 1894.
En 1899, il améliora la Card Bell pour créer la Liberty Bell, qui connut un succès extraordinaire.

Cette machine à sous, dite « à rouleaux mécaniques », comportait 3 rouleaux, autour desquels figuraient 5 symboles : carreau, cœur, pique, fer à cheval et la fameuse Cloche de la Liberté. Le gain maximal était obtenu par l'alignement des 3 cloches sur une rangée.

La réussite de ce modèle tient essentiellement à sa combinatoire ; il permettait en effet d'obtenir un millier de combinaisons différentes, contre une centaine seulement pour son prédécesseur, la roulette automatique, qu'il a définitivement supplantée.
La Liberty Bell innovait également par la mise en place du paiement automatique.

Devant le succès des machines de Fey, qui commit l'erreur de refuser de commercialiser son brevet, la concurrence s'organise autour de Mills puis de Caille, qui lanceront des machines très similaires à la Liberty Bell, copiant des modèles Fey subtilisés.

Dans les années 20, la prohibition interdit les jeux d'argent ; cependant, Mills a l'ingénieuse idée de convertir ses machines en distributeurs de bonbons. De cette période subsistent les dessins de fruits (cerise, banane, fraise, pastèque, orange, prune…) que l'on peut encore voir sur les machines d'aujourd’hui.

Ce type de machine à sous mécanique fonctionnera jusqu'au lancement des machines électromécaniques de Bally en 1963. Le mécanisme de Fey restera pratiquement inchangé jusque là.

Dès les années 80 apparaissent les machines à sous électroniques, de divers types : les machines à sous vidéo, les machines à rouleaux classiques, les vidéo pokers et les multijeux.

Ces machines ont un fonctionnement identique. Chacune possède un cycle de combinaisons, qui répertorie toutes les combinaisons possibles. À chaque partie jouée, une combinaison s'affiche aléatoirement. Cette combinaison ne sortira plus durant le cycle, qui s'achève lorsque toutes les combinaisons ont été affichées. La durée d’un cycle peut atteindre plus de 16 millions de coups joués pour certaines machines à 5 ou 6 rouleaux et les machines peuvent être remplacées avant la fin de leur cycle.

En France, les machines à sous sont autorisées dans les casinos depuis 1986, où leur introduction progressive aura contribué au succès et à la popularité de ces établissements.
La loi française impose que sur 100 pièces jouées, au moins 85 soient redistribuées, soit un taux de redistribution minimal de 85% pour les machines à sous*.

*sous réserve de mise maximale par ligne jouée

Les Machines à sous

Machines Video

Machines Video

Espace Machines à Sous

Machines à rouleaux

Machines à rouleaux

Espace Machines à Sous

Jackpots Progressifs

Jackpots Progressifs

Espace Machines à Sous

Video Poker

Video Poker

Espace Machines à Sous



|

Haut de page